La solitude n'existe pas dans un univers occupé par un seul objet.

Publié le 9 Décembre 2018

L'obscurité règne autour de moi, tout est tranquille ... Tout.
J'ai 26 ans,  le soir, je vais traîner autour des bistrots,  parfois,  je m’endors sur une chaise,
d'autres fois,
 j'écoute le chant éternel de l’atmosphère , ce bourdonnement lointain et sans modulation, qui jamais ne se tait, ce murmure sans fin, 
la symphonie des voitures qui roulent, des gens qui parlent,
le chant des étoiles.


Dans ces moments là, le flot des choses me pénètre avec une netteté étincelante, rien n'échappe a mon attention, 


le bruit des néons éclairant les panneaux publicitaires, la miette de pain dans la barbe de l'homme derrière le comptoir, ce jeune homme endormi sur sa chaise, la note d'ennui dans le rire de la fille a ma droite, le feu dans yeux de celui qui lui parle ...

 

Toutes ces choses.

 

Dans ces moments là, elle me parait si pure, la solitude de tous ces objets, qui ensemble forment mon environnement, 
je suis de l'eau et l'homme derrière le comptoir, et la fille à ma droite et celui qui lui parle sont aussi de l'eau.
Elle me parait si pure, la solitude des gouttes d'eau dans l’océan. Celle des touches du clavier de mon ordinateur, la solitude des jours carrés sur un calendrier, toutes ces solitudes qui assemblées forment un alphabet, des semaines, des mois, et des années .
J'ai l'impression d'être importun, je me fait l'effet d'un fantôme errant sur terre,
 inondé à la fois par la tristesse et par la joie, par les souvenirs spongieux des gens à qui j'ai parlé et par le survenir des rencontres futures.


Je me fait l'effet d'un fantôme errant sur terre quand je me mêle aux gens dans la rue, je suis inondé par le sang qui chavire les sens,
Je suis un jeune homme endormi sur une chaise, et quand je me réveillerai, je parlerai et tous les gens tristes et seuls au monde m'entendront, et ils en seront heureux.


Dans l'obscurité du sommeil, je ne peux pas voir ma main, ni les murs blancs qui m'entourent ... Rien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
J'attends tes prochains écrits avec interêt
Répondre